ITW Kendra Chery : « C’est à moi de travailler »

ITW Kendra Chery : « C’est à moi de travailler »

Ladyhoop : Quel est votre sentiment après votre premier match officiel en Pro ?
Kendra Chery : Ça s’est très bien passé. C’est sûr qu’il y a des choses différentes avec la LF2, comme le rythme. Dès que l’on fait une erreur c’est tout de suite sanctionné. Même si à la fin le score est élevé, ça reste un match de LFB avec un rythme qui change.

Ladyhoop : Vous avez été surprise par certaines choses ?
KC : L’intensité physique , et aussi la tactique, même si Tarbes n’était pas à son meilleur niveau par rapport aux matches de préparation. La notion tactique est vraiment élevée.

Ladyhoop : Cela doit aider d’avoir à ses côtés des cadres comme Paoline Salagnac…
KC : Il y a des joueuses d’expérience tant chez les Françaises, que les étrangères. Ça donne différentes formes de travail, et ça m’apprend beaucoup de choses. J’ai la chance de pouvoir évoluer avec des filles qui ont fait beaucoup de choses, ça m’aide beaucoup. Sur le terrain, elles n’hésitent pas à venir me parler. Elles savent que lorsqu’on est jeune on fait des erreurs, donc elles n’hésitent pas à nous donner des explications pour répondre à nos questions.

Ladyhoop : Sur ce match, vous avez eu un temps de jeu important (16 mins) ; cela doit être sécurisant quand on démarre ?
KC : Çà s’est passé comme ça aujourd’hui. Mais derrière pour la suite de la saison, je sais que je dois m’attendre à tout. C’est à moi de travailler. J’ai eu du temps, c’est bien, mais il reste encore beaucoup de matches et de choses à faire.

Ladyhoop : Qu’attendez-vous de cette saison ?
KC : De progresser et de me développer sur le poste 3. J’avais l’habitude de jouer 4. J’ai pour objectif d’être une combo 3-4 en étant développer en tant que poste 3 afin de pouvoir m’exprimer au haut niveau en tant que poste 3. Je veux apprendre des coaches et des filles avec qui je suis. J’ai la chance d’être avec ce duo de coachs (Valéry Demory et Guy Prat) qui a l’habitude de travailler ensemble. Je veux me servir de leur expérience. Au niveau de la technique, ils nous apprennent beaucoup de choses. On ne peut que reproduire quand on voit les coachs bien faire.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour